• ok
  • acteurs
  • activité physique adapté
  • agence
  • année
  • antenne
  • APA
  • apnée
  • apnées du sommeil
  • ARSLA
  • aventure humaine
  • BPCO
  • campagne
  • communiqué de presse
  • conférence
  • confinement
  • congrès
  • coronavirus
  • CPLF
  • débat
  • déplacement
  • déplacements
  • diabète
  • documentaire
  • don
  • don du sang
  • éducation thérapeutique
  • EFS
  • emphysème
  • ERS
  • États Généraux
  • évènement
  • exercice
  • Fédération Française des Diabétiques
  • Fondation du Souffle
  • France 5
  • France Bleu
  • geriatrie
  • GOLF
  • handicap
  • inauguration
  • Institut National du Sommeil et de la Vigilance
  • INSV
  • interview
  • jfn
  • journée du sommeil
  • kinésithérapeutes
  • La Baule
  • La Rochelle
  • lille
  • Lohéac
  • MAD
  • maintien à domicile
  • Maladie de Charcot
  • maladie respiratoire
  • marches bol d'air
  • marseille
  • matériel
  • membres inférieurs
  • Milan
  • Mois sans Tabac
  • mucoviscidose
  • nantes
  • nice
  • Novembre
  • nutrition
  • OMS
  • ORL
  • orléans
  • ouverture
  • oxygénothérapie
  • partenariat
  • patient
  • Plérin
  • pneumologue
  • PPC
  • prévention
  • programme
  • protection
  • psad
  • réforme
  • réhabilitation respiratoire
  • renforcement musculaire
  • rennes
  • ronflement
  • Saint Brieuc
  • Saint Nazaire
  • santé
  • SAS
  • SAV
  • séjour
  • sensibilisation
  • SFD
  • showroom
  • SLA
  • SNADOM
  • soins
  • soirée
  • solidaire
  • sommeil
  • souffle
  • spectacle
  • SPO
  • sport
  • St Brieuc
  • stand
  • tabac
  • table ronde
  • Transat dans un fauteuil
  • vacances
  • VNI
  • voeux
  • voyage
  • yathi'breizh

Interview d’Isabelle Jouannic, pneumologue

Interview

A l’occasion du Moi(s) Sans Tabac qui se déroule en novembre, Isabelle Jouannic, pneumologue au sein d’Air de Bretagne, nous livre ses conseils pour optimiser ses chances d’arrêter de fumer définitivement.

Vers qui s’orienter lorsque l’on souhaite arrêter de fumer ?
Il est possible de s’orienter vers son médecin traitant. On peut aussi s’adresser à des équipes de tabacologie, qui sont formées aux entretiens dans le cadre du sevrage. Cet accompagnement permet d’être écouté, conseillé et guidé vers les méthodes d’arrêt les mieux adaptées. C’est un bon moyen d’appréhender, de définir et mettre en place des stratégies qui vont faciliter le processus d’arrêt du tabac : gestion du stress, changement des habitudes de vie, pallier l’envie de fumer…

Quel est le moment le plus opportun ?
Je ne pense pas qu’il y ait de moment opportun. L’un des critères à prendre en compte est la motivation, il faut avoir envie d’arrêter. Si jamais on ne se sent pas vraiment prêt, on peut tout de même essayer. Plus on essaye et plus on a de chance d’y parvenir. Il ne faut pas avoir peur d’arrêter la cigarette. On peut se renseigner auprès d’un professionnel de santé pour parler de ses craintes et être rassuré.

Comment faire face à l’envie de fumer ?
Quand on a envie de fumer, il faut mettre en place des stratégies qui vont nous permettre de pas y penser : marcher, boire un verre d’eau, se brosser les dents... L’objectif est de perdre ses habitudes avec la cigarette. On peut aussi prendre des substituts nicotiniques. Ils permettent de ne pas ressentir la sensation de manque. Ils corrigent un certain inconfort. Plusieurs formes de substituts existent comme les patchs, les sprays, les inhalateurs de nicotine ou encore les gommes et les pastilles. La majorité sont délivrés sur ordonnance et sont remboursés.

Quels outils ou moyens peuvent nous aider dans notre démarche ?
Le site internet de Tabac Info Service est rempli de conseils et d’astuces. Des applications mobiles gratuites comme « E-coaching - Tabac Info Service » propose un suivi 100% personnalisé. Des groupes sur les réseaux sociaux comme Facebook permettent de bénéficier du soutien de toute une communauté. Certaines personnes utilisent la cigarette électronique. Son utilisation doit néanmoins rester une aide temporaire.

Combien de temps faut-il pour arrêter de fumer ?
Cela varie d’une personne à une autre, en fonction de son rapport au tabac, de ses habitudes de vie et de sa motivation. Certains vont choisir de stopper leur consommation en déterminant une date précise à partir de laquelle ils ne fumeront plus. D’autres vont préférer arrêter progressivement. L’accompagnement va durer trois mois, six mois voire plus si besoin.

Pourquoi participer au Moi(s) Sans Tabac ?
L’intérêt réside dans le fait que c’est un défi collectif. Les personnes qui relèvent le challenge se sentent soutenues. On mise sur le soutien des proches pour créer un environnement propice à l’arrêt du tabac. Il y a une diffusion de messages réguliers sur le sevrage tabagique, cela encourage les participants.

Haut de page