• ok
  • 14 novembre
  • 15 novembre
  • actualités
  • agence
  • antenne
  • ARSLA
  • aventure humaine
  • BPCO
  • campagne
  • conférence
  • congrès
  • CPLF
  • débat
  • défi collectif
  • déplacements
  • diabète
  • documentaire
  • ERS
  • États Généraux
  • évènement
  • Facebook
  • Fédération Française des diabètes
  • Fédération Française des Diabétiques
  • FFD
  • Fondation du Souffle
  • France 5
  • France Bleu
  • handicap
  • inauguration
  • interview
  • journée mondiale
  • kinésithérapeutes
  • La Baule
  • La Rochelle
  • MAD
  • maintien à domicile
  • Milan
  • Mois sans Tabac
  • mucoviscidose
  • Novembre
  • nutrition
  • OMS
  • ouverture
  • partenariat
  • Plérin
  • prévention
  • réhabilitation respiratoire
  • réseaux sociaux
  • réunion publique
  • Saint Brieuc
  • Saint Nazaire
  • SAV
  • sensibilisation
  • SFD
  • showroom
  • SNADOM
  • soirée
  • solidaire
  • SPO
  • St Brieuc
  • stand
  • tabac
  • table ronde
  • Transat dans un fauteuil
  • vacances
  • vaincre la mucoviscidose
  • virades de l'espoir
  • VNI

BPCO sévère : Pourquoi utiliser la VNI à domicile à long terme ?

Découverte

Chaque année, la BPCO entraîne 100 000 hospitalisations et causent environ 17 500 décès.

Pour traiter la maladie, de nombreuses techniques d’assistance respiratoire sont utilisées. Une étude récente confirme d’ailleurs l’intérêt de la ventilation non invasive sur le long terme chez les patients atteints de BPCO sévère.

La ventilation artificielle permet d’assister partiellement ou totalement le travail respiratoire du patient et améliore les échanges gazeux entre les poumons et le milieu extérieur.

 

Cette technique a donc pour objectifs :

  • D’améliorer les taux d’oxygène et de gaz carbonique dans le sang (les gaz du sang) ;
  • De diminuer l’effort des muscles respiratoires.

 

La ventilation non invasive peut-être recommandée dans certains cas :

  • En cas d’insuffisance respiratoire ;
  • En cas de BPCO
  • En cas d’asthme ;
  • En cas de mucoviscidose dans l’attente d’une greffe pulmonaire ;
  • En cas d’œdème aigu du poumon
  • En cas de pneumonie sévère
  • En cas de traumatisme grave de la cage thoracique
  • En phase terminale de pathologies graves.

 

Des études ont montré que la VNI à domicile dans le cadre d’un traitement contre la BPCO pouvait réduire le nombre d’hospitalisations et la mortalité. L’étude révèle que les patients ayant eu recours à la ventilation non invasive ont également noté une nette amélioration de leur qualité de vie.

En 2014, une étude a montré que « sur 195 patients atteints de BPCO de stade IV traités par VNI à domicile ont eu une mortalité réduite par rapport aux patients suivant un traitement standard (11,8 % contre 33,3 % de mortalité respectivement). »

 

Sources :

Ventilation non invasive. RESPIR. Mis à jour le 28 novembre 2012.
– VNI dans le traitement de la BPCO. RESMED. – Consulté le 30 mai 2017.
– Home Non invasive Ventilation to Reduce Readmissions for Chronic Obstructive Pulmonary Disease. Hill, Nicholas S. and al. JAMA. doi:10.1001/jama.2017.5226. 2017.

 

En savoir plus sur : https://www.sante-sur-le-net.com/bpco-severe-vni-domicile/#jAIgJT0foP4wdvud.99

Haut de page